ACTIVITÉS

Les photos des activités de la fédération sont consultables ici.

Formation en Travail Social de Rue

25-26-27 octobre 2017 à Bruxelles.
19-20-21 juin 2017 à Bruxelles.
20-21-22 mars 2017 à Bruxelles.
30 novembre et 1-2 décembre 2016 à Bruxelles.
6-7-8 juin 2016 à Bruxelles.
18-19-20 janvier 2016 à Bruxelles.
25-26-27 février 2015 à Bruxelles : formation « Les intelligences citoyennes » avec Majo Hansotte.
26-27-28 novembre 2014 à Seraing.
23-24-25 septembre 2014 à Namur.
12-13-14 mars 2014 à Bruxelles.

Atelier d'échange de pratique

C'est un espace d’échanges de pratique, de réflexion et d’analyse des réalités, des constats et problématiques rencontrés sur les terrains et réservé aux T.S.R....

... Ainsi qu'un laboratoire de pensée collective d’où surgissent les propositions de développement de la fédération adressées au conseil d’administration.

2017 :

  • 24 février : « Le TSR … c’est pas mon genre ! ? »
  • 19 mai : « Le TSR et la question de l’intrusion dans la relation… où et quand se situe le juste milieu ? » (reporté) 
  • 16 juin : « Le TSR et la question de l’intrusion dans la relation… où et quand se situe le juste milieu ? » (annulé) 
  • 7 septembre et 21 novembre : préparation par les TSR d’une saynète théâtre action pour le forum du 30 novembre.

2016 :

  • 26 février : la notion d’accompagnement en travail social de rue ? la question de la demande et quand mettre fin à un accompagnement ?
  • 17 mars : Comment le TSR entre en relation avec son public dans son milieu de vie ?
  • 17 juin : « La relation dans le TSR…. entre distance et proximité… »
  • 16 septembre : le PIIS, c’est quoi ? Pour qui ? Quel impact sur nos publics ?
  • 21 octobre : comment entrer en contact avec son public ?
  • 18 novembre : « Les demandes d’aide… ai-je réponse à tout ? »

2015 :

  • 26 mars : choix des thématiques.
  • 23 avril : le savoir du travail social, un objet politique ! vidéo de F. Lepage et le droit à l’aide sociale avec M.C. Chainaye du RWLP
  • 12 juin : comment se mobiliser face à une situation-problème que ce soit individuellement, en équipe et/ou de manière collective.
  • 17 septembre : « pour moi l’essentiel du travail social c’est … »
  • 23 octobre : l’usage des TIC par les jeunes. Lecture d’articles et situations concrètes.
  • 20 novembre : Tables rondes thématiques + activités 2016 avec des membres du CA.
  • 3 décembre : droits de l’enfant et les mécanismes de protection dans la pratique.

2014 :

  • 21 février : le TSR et la question du genre.
  • 27 mars : TSR en milieu urbain et en milieu rural.
  • 25 avril : Secret professionnel – la notion de mineurs en danger avec B. Hengchen du CVTS.
  • 23 mai : l’accroche en TSR.
  • 20 juin : les intelligences citoyennes avec Majo Hansotte.
  • 24 octobre : le diagnostic social en TSR, un outil pertinent ? avec Jean Blairon.

2013 :

  • 17 janvier : Charte et statuts de la fédération.
  • 22 février : choix de thèmes des ateliers.
  • 21 mars : impact des SAC sur les jeunes.
  • 19 avril : atelier d’écriture « TSR raconte-nous une histoire de rue ».
  • 24 mai : atelier d’écriture.
  • 20 juin : TSR et action communautaire.
  • 25 octobre : rencontre avec la fédération Flamande Vlastrov et échange sur les constats de terrain.
  • 14 novembre : présentation du TFE de Lisa Mitiello « la relation affective dans le TSR ».
  • 20 décembre : les constats de la rue.

Mise au Vert

La mise au vert organisée une fois par an en résidentiel est un moment fédérateur, qui vise à favoriser un espace de réflexion et de créativité.

  • 4 – 5 et 6 octobre 2017 : « la rue … un métier … des traces … » création par les TSR de « traces » qui parlent du travail social de rue afin de promouvoir la reconnaissance du métier.
  • 8 et 9 décembre 2016 : « La rue… un métier… des traces… » création par les TSR de « traces » qui parlent du travail social de rue afin de promouvoir la reconnaissance du métier : comment laisser des traces qui parlent, décrivent, montrent, racontent, de manière créative et originale, le métier de travailleur social de rue ? Au cœur de la cité de Liège, en résidentiel, 25 TSR ont créé des traces du métier dans l’optique de valoriser leur travail, de le rendre plus visible, lisible, audible et transmettre leur passion : la relation à l’autre, celle qui révèle l’authenticité et la solidarité.  
  • 20 novembre 2015 : moment fédérateur pour la réflexion sur l’historique, le fonctionnement et le développement de la fédération avec le conseil d’administration. Le CA et la permanente ont commencé un travail de réflexion sur le fonctionnement et développement de la fédération, avec un superviseur externe. Afin de consolider ce processus, les TSR et directeurs des associations/services ont été invités à une journée d’échange afin de « socialiser » le processus de supervision et récolter des réflexions pour clarifier nos objectifs de travail. Pour commencer cette journée, nous avions raconté l’historique de la fédération et présenté le cadre stratégique de la fédération. Ensuite : présentation un compte rendu du processus de supervision et récolte vos commentaires sur la charte et les changements à y apporter. L’après-midi : réalisation d’un échange autour de 3 tables rondes afin d’apporter des idées, réflexions, choix de thématiques, nouvelles dynamiques,… concernant les ateliers, les échanges entre pairs et l’action sociopolitique.
  • 6 et 7 novembre 2014 : moment fédérateur pour consolider la cohésion du collectif de TSR et construire des propositions d’action collectives qui furent travaillées avec des outils d’éducation populaire avec la présence de 23 travailleurs sociaux de rue. Réalisation d’un jeu coopératif qui nous a permis d’expérimenter l’importance de la coopération pour construire ensemble un objet représentant la fédération ; brainstorming de notre vision de la fédération dans 10 ans ; débat mouvant sur « la fédération n’est utile et efficace que si… » à la tenue mouvementé et aux arguments percutants… Ensuite en sous-groupe, nous nous sommes attelés à réfléchir à des actions collectives que nous pourrions mener en 2015. 
  • 19 et 20 septembre 2013 : moment fédérateur pour la construction d’un plan d’action et d’activités pour la fédération.

Échanges inter-terrains entre T.S.R.

Des travailleurs sociaux de rue membres de la fédération ont une expérience professionnelle confirmée et peuvent accueillir sur leurs terrains des travailleurs, débutants ou expérimentés. Ces échanges de pratiques visent à renforcer les capacités d’intervention des travailleurs et de leurs structures.

2015 :

  • La permanente a rencontré l’équipe des éducateurs de rue du service prévention de la commune d’Anderlecht des trois terrains : l’équipe du Centre, de Cureghem et de La Roue. Elle a réalisé une tournée de quartier avec 2 éduc de l’équipe du Centre. 

2014 :

  • Aurélie Verrecht travailleuse sociale de rue à Point Jaune AMO à Charleroi a réalisé un échange sur le terrain des travailleurs sociaux de rue de Dynamo AMO – Ixelles.  

2013 :

  • Lucie Haerten, éducatrice de rue à CLES, cellule de lutte contre l’exclusion sociale, à Molenbeek a réalisé un échange sur le terrain des travailleurs sociaux de rue de Dynamo AMO – Ixelles.
  • Véronique Martin a réalisé des visites de terrain et notamment avec les travailleurs sociaux de rue de Dynamo AMO à Forest et à Ixelles, de Dune et le CLIP et d’ICAR à Liège.

Forum d'échange

Le forum vise à favoriser la rencontre et l’échange entre travailleurs sociaux de rue et autres acteurs sociaux, de Wallonie et de Bruxelles, en proposant des sujets qui permettent d’aborder la vision, les approches et pratiques en travail social de rue.

2018 :

  • Le jeudi 30 novembre : Thème : « Dans un contexte social dominé par des logiques sécuritaires, efficacité, de contrôle et d’activation, pourquoi et comment faire du travail social de rue ? »

     

Action socio-politique

Nous avons la volonté d'élaborer une réflexion et une analyse critique à partir des constats et préoccupations des TSR afin de mettre en œuvre des actions qui en découlent et de développer une stratégie de communication sociopolitique et d’interpellation politique.

2016 :
Pour promouvoir la vision philosophique et politique du TSR défendue par la fédération, Véronique a participé à plusieurs espaces de rencontres et réflexions avec d’autres acteurs, tels que… :

  • Le RWLP lors de sa journée du 17 octobre.
  • Le CVTS pour le le groupe de travail du Manifeste du Travail Social.
  • L’Ecole en colère, lors d’appels à mobilisation.
  • Le Forum bruxellois contre les inégalités, lors du séminaire « Fabrique de pauvres ».
  • etc…


2015 :

  • La fédération est membre du CVTS – Comité de vigilance en travail social. Le CVTS a fait la proposition d’écrire un manifeste du travail social à plusieurs de ses membres représentatifs de divers secteurs du social. Ainsi un groupe de 15 personnes a été constitué pour sa rédaction, dont la fédération a été membre.
  • La permanente a participé à deux occupations de CPAS avec Ecole en Colère, comme lieu symbolique et représentatif d’un service public, en mai à Forest et en juin à Saint-Gilles, en soutien aux bénéficiaires des aides sociales et travailleurs sociaux mis sous pression par les mesures d’austérité du gouvernement qui mettent en danger notre système de sécurité sociale et le métier de travailleur social. 
  • Décision d’écriture, lors de la mise au vert, d’une carte blanche afin de réaffirmer notre approche du TSR à visée préventive et émancipatrice et d’appeler à une vigilance face à une instrumentalisation à visée sécuritaire. 


2014 :

  • Deux ateliers d’action sociopolitique… Le 30 janvier : atelier – world café : « les constats de la rue des travailleurs sociaux de rue » (23 participants). ​ Le 20 juin : atelier « Les intelligences citoyennes » (17 participants).
  • Participation aux résidentielles d’hiver du RWLP – Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté en février et à deux ateliers. Lors de ces résidentielles, il fut décidé de mettre en place des groupes de travail collectif permanent pour construire des recommandations à présenter aux gouvernements régionaux et fédéral. 
  • Participation au groupe d’action et de réflexion Ecole en Colère, constitué d’étudiants, professeurs, professionnels de terrain, parents et citoyens mais aussi de représentants d’associations sociales, écoles sociales et non-sociales, fédérations et mouvements citoyens qui s’est proposé d’interroger et questionner les réformes sociopolitiques et leurs conséquences sur le travail social, afin de construire des revendications et pistes d’alternative.
  • Participation le 14 novembre au rassemblement organisé par le Réseau ART. 63&2 devant le ministère de l’emploi et remise d’un courrier au Ministre Kris Peeters demandant l’abrogation de la réglementation sur la limitation des allocations d’insertion.  ​


2013 :

  • Participation aux réunions sur les SAC (sanctions administratives communales) organisées par STOP SAC et le Masereelfonds, plateforme bruxelloise d’associations qui organisera des débats dans différentes communes en 2014.
  • Participation à l’action nationale « A l’aide ! Juridique » le 13 juin organisée par le Barreau des avocats. Le secteur associatif y était bien représenté. Une délégation mixte a été reçue par une personne du cabinet de la ministre de la justice.
  • Présentation du rapport annuel du ​Délégué général aux droits de l’enfant et présentation du projet média réalisé par des jeunes sur « La pauvreté des familles et les droits de l’enfant » au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Participation au débat organisé par La Charge du Rhinocéros après la pièce « Les pavés du parvis » Le débat a abordé la question « Peut-on tout représenter au théâtre ? ».
  • Participation à la projection du film documentaire « Le prix du pain » et au débat après le film, organisé par le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.
  • Participation à la journée « Mots de tête » organisée par Lezarts Urbains au CC Le Brass à Forest.
  • Participation à la mobilisation du 19 décembre organisée par l’Alliance 19-20.be pour le blocage du sommet européen et contre le TSCG.

Sensibilisation

Sensibiliser de futurs intervenants sociaux à la pratique du travail social de rue, faire connaître ses fondements et en situer le rôle dans le contexte social actuel permet de favoriser la (re)connaissance d’une pratique d’intervention sociale de nature atypique...